La Guinée Conakry

On a choisi d’entrer en Guinée par la piste entre Salémata – Oubadji (Sénégal) et Youkounkoun (Guinée) pour éviter un grand détour. Frontière atypique au milieu d’un marigot à franchir, avec juste un soldat avec qui il faudra négocier la “levée de barrage”. Les formalités administratives seront faites en ville le lendemain à Youkounkoun (police) et à Koundara (douane).

Bonjour, ça va ? Comment ça va ? Et la famille ça va ? Et le voyage ça va ?  C’est toujours l’entrée en matière des guinéens et guinéennes.  Ravis d’essayer de nous parler, la conversation ne va jamais très loin. Et quand ils parlent un peu français, la question récurrente est : que venez-vous faire en Guinée? A la réponse “visiter, connaitre, rencontrer” ils ouvrent des yeux ronds et ne comprennent pas.

Certes, le français est la langue administrative, les anciens le parlent. Dans les villes aussi, quelques guinéens et guinéennes le parlent mais dans les villages, il nous faudra apprendre quelques mots de leur dialecte  pour établir un brin de contact qui restera tout de même très limité

Découpée en 4 régions offrant chacune d’elles des paysages variées et un climat différent,  on passe de la savane africaine, à la forêt et aussi à une végétation luxuriante.

C’est un pays très musulman, où l’on ressent l’importance de la religion bien qu’elle ne soit pas omniprésente. On voit très régulièrement des femmes portant le niquab. Adieu petites robes légères et débardeurs, je ressors pantalons et tee-shirts.

IMG_6989 (1024x576)

C’est aussi un pays avec de nombreuses ethnies aux traditions ancrées et avec des grandes fêtes annuelles. Pas de mariage entre ethnies, pas de langue commune non plus, elles ne se comprennent pas. Et dans les villages un peu reculés, la langue française se fait rare..

Nos premières impressions : pays accueillant, population sympathique et très jeune, absolument pas collante, curieuse de notre mode de vie dans un camion, beaucoup d’enfants agréables non quémandeurs. Des qualités que l’on apprécient.

Dans toute la Guinée,  le réseau routier n’est pas en bon état, les pistes se substituent aux routes et elles sont défoncées. On ne compte pas en kms mais en heures pour se déplacer

IMG_6271 (1024x576)        IMG_7428 (1024x576)

Il y a du monde partout dans les véhicules roulants, toujours bien chargés

IMG_7430 (1024x576)      IMG_6406 (1024x768)   IMG_6663 (1024x942)   IMG_6760 (1024x879)

Le boulanger fait de délicieux “tapalapas” que l’on achète sur le bord de la route

IMG_7383 (1024x576)        IMG_6662 (1024x630)   IMG_6611 (1024x576)

Une population toujours très jeune

IMG_7553 (1024x576)    IMG_6917 (1024x576)   IMG_6942 (1024x576)   IMG_7551 (1024x576)

IMG_6575 (1024x576)     IMG_6925 (1024x576)

 

IMG_6797 (1024x576)        IMG_6832 (1024x576)    IMG_6888 (1024x576)

C’est un pays où on a l’impression d’être millionnaire. 100 € = 1 000 000 Francs Guinéens !

                     IMG_6253 (1024x576)

On fera nos courses sur les marchés locaux

IMG_6175 (1024x576)

La moto est la moyen de transport le plus couramment utilisé. Même les guinéennes en conduisent. Et l’essence est vendu au litre, à l’étalage, sur les bords de route.

       IMG_6245 (1024x576)    IMG_6660 (1024x576)  IMG_8151 (2) (713x1024)

 

Le FOUTA DJALON :

Peut être à cause de la saison des pluies, on voit régulièrement des constructions de maison en dur, avec un semblant de recherche au niveau des toits, des façades carrelées ou en marbre, signe d’aisance.

IMG_6202 (1024x576)          IMG_6357 (1024x576)   IMG_6363 (1024x547)

Un plafond traditionnel

IMG_6355 (1024x576)

Paysages vallonnés, verts et cultivés

   IMG_6441 (1024x576)   IMG_6534 (1024x576)

Les chutes de Kinkon, avec peu d’eau car on est en fin de saison sèche.

IMG_6284 (576x1024)                   IMG_6294 (576x1024)

A Dalaba, en route pour le pont Dieu, d’abord en moto, puis à pied, avec baignade obligatoire

IMG_6416 (1024x576)    IMG_6420 (1024x576)

IMG_6468 (1024x576)

IMG_6434 (1024x576)    IMG_6450 (576x1024)    IMG_6464 (1024x576)

IMG_6474 (1024x576)    IMG_6476 (1024x576)

Forêt de bambous, forêt de pins (essence plantée par un français M. Chevalier dans les années 1920 et qui s’est bien adaptée au climat tropical)

IMG_6523 (1024x576)        IMG_6560 (1024x576)   IMG_8136 (1024x576)

Dans une forêt de teck, le barrage de Tinkisso fournit de l’électricité aux communes environnantes. On arrive en fin de saison sèche, il n’y a quasi plus d’eau pour alimenter les turbines. Donc, peu ou pas d’électricité dans les communes.

IMG_6678 (1024x576)           IMG_6679 (1024x576)      IMG_6694 (576x1024)   IMG_6684 (1024x576)

 

LA HAUTE GUINEE :

On  y retrouve un habitat à cases et une vie au bord des rivières.

IMG_6726 (1024x576)      IMG_6848 (1024x576)

IMG_6793 (1024x576)   IMG_6814 (1024x576) 

IMG_6836 (1024x576)      IMG_6986 (1024x576)

A Sangarella, au bord du fleuve Niger, le sol est riche de pépite d’or que les femmes recherchent dans les cailloux puis les concassent avant de les vendre

IMG_6856 (1024x576)    IMG_6862 (576x1024)     IMG_7032 (1024x576)   IMG_7033 (576x1024)

Pour nous, ce sera aussi un moment fort avec la rencontre des malinkés . La grande fête annuelle de la mare rassemble tous les malinkés de Haute Guinée et chacun se met sur son 31.

A Baro, atelier tresses pour les jeunes femmes et jeunes filles, coupe courte pour la gente masculine, couronne de feuilles sur la tête.

IMG_7132 (1024x576)        IMG_7143 (876x1024)    IMG_7133 (1024x576)

IMG_7208 (1024x576)   IMG_7219 (1024x652)

Carnaval, musique et danse traditionnelle. Les enfants apprennent à danser en imitant les grands.

IMG_7171 (1024x665)   IMG_7189 (1024x576) IMG_6885 (1024x576) IMG_6932 (1024x576)

Atelier cuisine où le repas est préparé pour les officiels

IMG_7162 (1024x576)

Et à un signal, tout le monde se précipite dans la mare, dans la vase pour pécher

IMG_7299 (1024x576)   IMG_7329 (576x1024)    IMG_7306 (1024x576)

 

 

LA GUINEE FORESTIERE:

Le bois est beaucoup utilisé, pour la cuisson (pas d’électricité, encore moins de gaz). Le bois est une ressource naturelle, Son exploitation contribue à l’entretien des forêts.

IMG_7367 (1024x576)   IMG_6733 (1024x560)

C‘est la période de récolte des bananes, des mangues et des ananas, que l’on achète souvent en bord de route.

IMG_7514 (1024x808)           IMG_6552 (1024x576)     IMG_7546 (1024x742)

IMG_6626 (1024x774)     IMG_7558 (576x1024)

Beaucoup de plantation de cafés, et de cacao : après récolte, les grains de cafés et les fèves de cacao seront vendues à l’export car la Guinée n’a pas l’outillage pour leur exploitation

IMG_7959 (1024x576)    IMG_7721 (1024x576)

IMG_7927 (1024x904)

L’huile de palme est beaucoup utilisé, elle est produite artisanalement pour sa propre consommation ou bien semi-industrielle pour la vente. Les noix sont ramassées, séchées puis cuites avant d’être pilées pour en extraire l’huile.

IMG_8023 (1024x576)    IMG_7954 (1024x576)   IMG_7953 (1024x576)

La culture d’arachide avec ses cacahuètes et sa pate d’arachide utilisée en cuisine.

IMG_7754 (1024x576)        IMG_7526 (1024x627)

Près de Macenta, au pied de la colline de Woro, les femmes travaillent à une carrière sans machine et concassent les cailloux à la main avec un pilon d’acier.

IMG_7773 (1024x576)

IMG_7785 (1024x576)    IMG_7784 (1024x576)    IMG_7790 (1024x576)

A Séredou, la forêt de Ziama nous offre une splendide balade, à travers une végétation luxuriante. Forêt classée, très dense, luxuriante où l’homme n’intervient pas

          IMG_7858 (576x1024)    IMG_7869 (1024x576)

IMG_7826 (1024x576)         IMG_7841 (1024x576)

La quinine a été un produit phare dans le traitement du paludisme. Elle était cultivée dans cette forêt. Il n’en reste plus que quelques pieds à l’abandon.

IMG_7863 (1024x576)

A Koya, les anciens ont construits un pont de lianes permettant d’enjamber la rivière pour rejoindre les plantations. Toujours utilisé et bien entretenu

          IMG_8004 (576x1024)   IMG_8008 (1024x576)  IMG_7984 (576x1024)  IMG_7979 (576x1024)

Les Monts Nimba culminant à 1700 m nous tend les bras pour une rando sportive. Après une superbe prairie, nous voila de nouveau en forêt avant la grimpette dans la savane pour atteindre une crête à 1600 m. Dur dur la montée quasi face à la montagne, mais on ne retiendra que la beauté du paysage et de la nature

IMG_8090 (1024x576)     IMG_8046 (1024x576)   IMG_8081 (1024x576)

IMG_8075 (1024x576)      IMG_8073 (1024x576)  IMG_8076 (1024x576)

IMG_8086 (1024x576)     IMG_8083 (576x1024)

Et on termine notre séjour en Guinée avec un bivouac face aux Monts Nimba, près d’un Pont Naturel

IMG_8132 (1024x576)      IMG_8126 (1024x576)

 

En route pour la Cote d’Ivoire. On y arrive en saison des pluies et en période de ramadan. On va en profiter pour faire une pause et retrouver nos enfants. Nous reprendrons notre périple en Octobre 2018.

 

 

 

 


16 réflexions sur “La Guinée Conakry

  1. Je prends beaucoup de plaisir à vous lire.
    Vous rentrez en France ? Provisoirement jusqu’en octobre ? C’est ce que j’ai compris.
    Quel bonheur la retraite !
    Tenez nous au courant. Peut être qu’on pourra se rencontrer ?
    Amicalement

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Cathy,
      On est en Côte d’Ivoire. Je cherche un storage sécurisé pour le véhicule et on rentre. Bien sûr je vous fais signe dès que l’on passe dans votre belle région. Bises et à bientôt

      J'aime

  2. Merci encore pour vos beaux reportages, envoûtant et merveilleux avec de des explications au top….
    Bises +++
    Maryse et Patrick
    Nous venons de récupérer notre Iveco nous l’avions remonté pour un problème de batterie…
    On aimerait aussi bien vous voir ?

    Aimé par 1 personne

      1. Merci beaucoup, nous passons plus par le mont Cenit mais à voir. Bon retour pour recharge de plein familial. Biz à vous deux.
        Et encore, j’apprécie vos reportages énormément.

        J'aime

  3. Bonjour à vous deux
    Encore un beau récit cette fois sur la Guinée et ses habitants
    Mais finalement vous restez en cote d’ivoire en compagnie de vos enfants ou vous rentrez en France. ?
    Je n ai pas bien compris votre décision
    Biz

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour les Baroudeurs !
    Quel riche reportage ! Merci ! Dites moi, vous allez rentrer avec une moisson de souvenirs, photos, textes… allez-vous en faire un « livre », un témoignage consultable ?
    Je ne peux que vous dire : BONNE ROUTE !
    Gros bisous.
    Françoise
    ________________________________

    J'aime

    1. Bonjour Sylvie,
      Je pense début juin. On vient d’arriver en Côte d’Ivoire et la saison des pluies a bien commencé. On est posé à Man et on est en train de chercher un storage sur Abidjan.
      Bises et à bientôt pour se raconter nos voyages respectifs et aussi préparer les suivants.

      J'aime

  5. Bonjour à vous deux.Que de beaux endroits que vous traversez, que de gens vous côtoyer,  que de changementsVous  en etes au début de votre  périple et vous êtes  déja imprégnées par des faits marquants.Quen sera t il dans les annees a venir ?Contents pour vous.Bises et à bientôt. Jl et joelle.

    Envoyé depuis mon smartphone Samsung Galaxy.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s