Le Sénégal : la Casamance

La Casamance est aussi une belle région du Sénégal, avec son delta, ses bolongs (bras de fleuve salé), ses plages, sa végétation luxuriante, ses cultures, ses paysages juxtaposant les couleurs jaune et verte, ses oiseaux. On franchit La Gambie pour rejoindre la Casamance. Elle a beaucoup de points communs avec la région du Siné Saloum, on est toujours au Sénégal et pourtant on y ressent une profonde différence. On se croirait dans un autre pays. Un ressenti qui se confirmera au fil de notre voyage.

C’est un pays d’eau, de pèche et de culture maraichère ainsi que de culture de riz.

Dans les villages, beaucoup de monde se déplace, à pied, en vélo, en deux roues motorisés qui remplacent les charrettes, en voiture. Les villages ont gardé leur âme.

Très fiers de leur région, les diolas (ethnie majoritaire en Casamance) nous accueillent à bras ouverts, toujours prêts à passer un moment avec nous, à nous inviter à partager leur repas ou tout simplement nous offrir un poisson de leur pèche ou des légumes de leur jardin. Contents de notre présence dans leur région, ils se mettent en quatre pour nous être agréable. Surpris aussi par notre coté voyageurs plutôt que touristes, ils sont d’autant plus serviables. On n’hésite pas s’arrêter quelques jours dans des villages du bout du monde. Et c’est d’ailleurs là que nous lierons le plus de contacts

Impossible de faire un bivouac sauvage près d’un village, sans aller voir le chef de village et partager un moment de leur vie quotidienne. On adore.

IMG_3811 (1024x576)        IMG_3815 (1024x576)    IMG_3824 (1024x576)

IMG_3839 (1024x576)

Le fromager est un arbre majestueux, parfois millénaire aux racines extérieures. On coupe le bois qui pousse sur ses racines pour faire des portes d’un seul bloc, des volets, des meubles, des pirogues. Sur l’un deux, on peut accéder à une plate forme à plus de 25 m de haut par une échelle de corde. Ce sera la seule séquence adrénaline du Sénégal.

IMG_4982 (576x1024)      IMG_4983 (1024x576)     IMG_5097 (576x1024)

IMG_4730 (576x1024)     IMG_4770 (1024x576)      IMG_4748 (576x1024)

 

A l’ombre bien fournie d’un fromager, les jeunes du village dAffiniam n’hésitent pas à jouer sur leurs djembés et on apprendra leurs danses traditionnelles. Un délicieux moment.

                               MVI_4140_Moment_Moment  

La nature nous émerveille tant au bord de l’eau qu’à l’intérieur des terres. Une nature généreuse qui offre à sa population du poisson, des noix de coco, des pains de singes (fruit du baobab),

IMG_4075 (1024x576)      IMG_3858 (1024x576)   IMG_3861 (1024x576)

IMG_4353 (1024x576)    IMG_4511 (1024x576)    IMG_4330 (1024x576) 

IMG_4410 (1024x576)    IMG_5377 (1024x576)

La luminosité sur un marigot (bras de fleuve mort) redonne une vie et une beauté à cette eau stagnante avec ses fleurs de lotus délicatement posées sur les nénufars et  qui transforment l’eau en un tapis fleuri au lever du soleil. Les oiseaux piaillent et viennent pêcher. Le bétail profite de l’herbe verte des alentours.

IMG_3877 (1024x576)     IMG_3976 (1024x576)     IMG_3911 (1024x576)  IMG_3970 (1024x576)   IMG_3989 (1024x576)

La pèche à la pirogue est présente partout, aussi bien sur l’océan que sur le fleuve Casamance et ses bolongs (bras de fleuve salé). Pour conserver le poisson, il est grillé dans des immenses fours à bois, refroidi, épluché puis séché avant d’être vendu localement ou exporté vers la Guinée.

IMG_3948 (1024x576)          IMG_3928 (1024x576)       IMG_3946 (2) (1024x576)

Les pirogues sont construites sur place: les petites, utilisées sur les bolongs, sont creusées dans un tronc de fromager,  les plus grandes utilisées pour la pèche en mer sont taillées et assemblées avec du bois importé de Guinée

.IMG_4396 (1024x576)     IMG_4423 (576x1024)          IMG_4873 (1024x576)     IMG_4587 (1024x768)

 

Nous nous régalerons de poissons ou de crustacés, fraichement péchés puis grillés au feu de bois. Nous menons une vie de Robinson Crusoé.

IMG_3921 (1024x576)       IMG_5045 (1024x783)   IMG_5360 (1024x576)

 

Dans les villages, il y a souvent le “jardin des femmes”. C’est leur potager qu’elles cultivent de façon ancestrale. Du matin au soir, elles plantent, désherbent, arrosent à la main. C’est une source de revenus en plus d’une source alimentaire. A proximité des écoles, il y a aussi les jardins des enfants qu’ils entretiennent tout aussi bien.On y  fera nos courses de légumes très régulièrement. Ce sera salades, tomates, aubergines, oignions, choux, poivrons, haricots verts, piment, ……Toujours de légumes très frais, cueillis sur plant, à la demande. Là aussi on adore.

IMG_4158 (1024x576)         IMG_4795 (576x1024)    IMG_4265 (1024x576)

Pour les fruits, direction les vergers, plus difficiles à trouver car ce sont des exploitations à plus grande échelle. Pour se régaler des bananes, oranges, clémentines, pamplemousses, papayes et autres

IMG_4186 (576x1024)    IMG_4183 (1024x576)   IMG_4185 (576x1024)

Le riz est l’aliment de base dans la cuisine sénégalaise. La culture se fait en période d’hivernage, c’est à dire à la saison des pluies. Après la récolte, les familles le stocke brut dans leur propre grenier pour toute  l’année à venir (voire pour plusieurs années)

IMG_4335 (1024x576)      IMG_4513 (1024x576)    IMG_5225 (1024x576)

L’habitat reste traditionnel avec des maisons plus grandes, des murs en parpaings et de magnifiques toits en brande qui demande un entretien (remplacement) quasi annuel. La brande est obtenue à partir d’herbes ramassées dans la savane puis séchées; Ce type de toiture procure une sensation de fraicheur même quand il fait 50° à l’extérieur.

IMG_4815 (1024x576)      IMG_5379 (1024x576)    IMG_4467 (1024x576)

Les termines sont aussi le fléau de ces belles toitures. On voit souvent des termitières.

IMG_3852 (576x1024)      IMG_4336 (576x1024)

De grandes maisons que l’on appelle “Impluviums” rassemblent des familles entières au sens africain. Chaque famille a son espace privatif, et la partie centrale intérieure très fraiche rassemble tout ce petit monde.

IMG_4350 (1024x576)

Il reste encore des villages accessibles uniquement en pirogue ou alors par des pistes. Parfois, on finit à pied pour ne pas risquer l’enlisement.

IMG_4375 (1024x576)

Dans les village de Casamance, il y a toujours des puits pour tirer l’eau, qui n’est pas courante dans toutes les maisons.

IMG_5266 (1024x576)    IMG_4554 (1024x576)

La population, nombreuse, très jeune s’avère beaucoup moins quémandeuse mais très curieuse de connaitre notre mode de vie. Notre maison à roues favorise  les contacts. Les enfants viennent souvent nous voir. La scolarisation des enfants est omniprésente et ils sont fiers d’aller à l’école. Le dur travail des femmes commence dès le plus jeune âge des filles. Elles sont discrètes et efficaces.

Le foot est certainement le jeu préféré des garçons. Parfois, ils jouent avec un bout de chiffon ficelé. Alors leur offrir un vrai ballon de foot illumine tous les regards.

IMG_4439 (1024x576)

Les jeunes filles et les femmes portent toujours les bassines sur la tête. Pas de mal au dos et un très beau port de tête.

      IMG_5368 (1024x576)   IMG_5405  IMG_5417 (1024x911)  IMG_5427 (481x1024)  IMG_5434 (532x1024)  IMG_4812 (576x1024)

Les plus belles plages du Sénégal, c’est en Casamance : plages de sable blanc, bordées de cocotiers

IMG_4071 (1024x576) (2)   IMG_4591 (1024x576)     IMG_4581 (1024x768)

IMG_4562 (1024x576)      IMG_5062 (1024x576)

IMG_5084 (2) (1024x576)

Et sur les longues et belles plages, on peut utiliser le taxi tracteur ou le vélo

IMG_5078 (1024x576)       IMG_4996 (1024x576)

Et la clientèle des plages est variée

         IMG_4984 (1024x576)     IMG_4395 (1024x576)

Le chant des oiseaux bercera nos réveils. Ils sont toujours très nombreux.

IMG_4667 (1024x576)       IMG_4666 (1024x576)   IMG_4701 (1024x576)

IMG_4687 (1024x576)

IMG_4427 (1022x1024)    IMG_4994 (1024x576)

L’art de vivre sénégalais se ressent particulièrement en Casamance, un pays de tolérance où les musulmans et les chrétiens vivent en harmonie, et font toutes les fêtes ensemble. Un pays riche en contact pour peu que l’on accepte de laisser filer le temps, que l’on accepte de vivre et manger comme eux. Une population généreuse qui n’hésite pas nous offrir du poisson au retour de la pèche, qui nous invite à partager leur thiboudienne (riz poisson) ou leur caldou (riz oignon citron) au détour d’une rencontre dans un village. On est toujours surpris de tant de générosité. Vivre en Casamance c’est rencontrer du monde. Tout est prétexte à converser. Il y a les sujets récurrents : comment s’appelle-t-on, notre camion, notre voyage, d’où on vient, comment trouve-t-on la Casamance. Il y aussi les sujets sur la vie en France vue comme un Eldorado, le travail qu’ils croient chez nous facile à faire et à obtenir, les Sénégalais expatriés qui apparaissent comme riches…

Par deux fois, notre itinéraire passe par Ziguinchor pour des problèmes techniques de frigo et de baie cassée en tout terrain. Chaque fois, Delphine nous préparera un délicieux plat du jour sénégalais, dans sa cuisine.

IMG_4309 (1024x576)

A Abéné, un de nos bivouacs nature, spontanément Mamadou nous amènera le tapalapa (pain traditionnel) frais tous les matins.

IMG_4035 (1024x576)

A Karabane, partis à la recherche d’un restau local, c’est Mamhid, une jeune fille de 18 ans qui nous invite chez elle. Lycéenne qui prépare le bac, elle rêve de poursuivre ses études au Canada. Elle travaille d’arrache pied pour obtenir sa bourse, ne veut pas de sénégalais comme mari,  envisage un mariage canadien. On déjeunera tout en discutant de sa vie, de ses projets et des nôtres, de l’Europe et du continent américain.

IMG_4546 (1024x576)

A la Pointe St Georges, Iphigénie vous fera découvrir son village. Jeune femme de 32 ans, maman de 3 enfants, elle a suivi son mari, pécheur de crevettes dans ce village accessible uniquement en pirogue ou par une piste bien sableuse.

           IMG_4691 (1024x576)

A Séleki, content de nous accueillir et de parler avec des voyageurs, Mamadou gère un beau campement solidaire. Il nous offrira un point d’eau pour une douche fraiche bien appréciable. Assis à l’ombre de palmiers, il fabrique son mobilier à partir du bois de rôniers, tresse des paniers à partir des palmes. et nous tient compagnie tout en restant discret.

IMG_4327 (1024x576)     IMG_5401 (1024x576)

A Elinkine, Fatou dans son restau prépare des plats pour les pécheurs. Nous ne manquerons pas d’en gouter et nous serons comme d’habitude, toujours bien servi.

IMG_4601 (1024x576)

Sur nos bivouacs sauvages, on n’est jamais vraiment seuls. A la plage de Boucotte, on aura la visite quotidienne de Victor qui aspire à créer son campement et de Khadim, sportif accompli qui maintient sa forme de footballeur. Yvan est passé chef des relations publiques…….

                          IMG_5188 (1024x576)

A Enanpour, on s’arrête pour acheter du gâteau de miel. C’est la fin de la messe et c’est la réunion mensuelle des catholiques qui se termine toujours par un repas en commun où l’on sera convié : Repas partagé et préparé par les femmes du village et accompagné de vin de palme. Et toujours les femmes d’un coté, les hommes de l’autre.

      IMG_4499 (1024x576)     IMG_4502 (1024x576)    IMG_4500 (1024x576)

A Djiromaïte, les enfants viennent souvent nous voir au camping car. Ils sont curieux de tout. Alors là, avec un peu d’imagination, cela devient des moments cuisine pour préparer les légumes, nettoyer le poisson, des instants lessive, mais aussi des instants danse, jeu ou baignade

IMG_5291 (1024x576)    IMG_5253 (1024x576)     IMG_5271 (1024x576)   IMG_4943 (1024x576)

IMG_5236 (1024x576)    IMG_4924 (1024x576)

A Djiromaïte, après avoir demandé à sa mère, à son frère, au chef du village, on emmènera Amina, une jeune fille de 14 ans, découvrir les célèbres plages de Cap Skirring, où elle ne manquera pas de jouer à la starlette.

IMG_5294 (1024x576)   IMG_5325 (576x1024)

 

On a beaucoup aimé et apprécié la Casamance. et sa culture Diola. On y sera resté 1 mois et demi.

Maintenant en route pour le Niokolo Koba, le pays Bassari et le pays Bédik. Mais avant cela il faut traverser la partie ouest de la Casamance où peut-être aurons nous à négocier avec les coupeurs de routes…

 

 

 

 

 


8 réflexions sur “Le Sénégal : la Casamance

  1. Que de beauté, beautés…

    Vous ravivez en nous des souvenirs datant d’une quarantaine d’années, toujours vivants.

    Merci, merci, merci !

    Bonne route !

    ________________________________

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour à vous deux
    Ce ne sont plus des commentaires de voyages mais de vrais contes qui nous transportent
    Je viens de manger en vous lisant
    J étais en plein film sans images réelles et sans son avec des photos et des écrits qui les remplacent magiquement
    Bravo à vous deux
    Portez vous bien continuez à vous faire plaisir et continuez à nous le retransmettre
    Biz

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Les amis.
    Vous avez retransmis magnifiquement et fidèlement la vie quotidienne des Sénégalais de Casamance en prenant le temps d’en apprécier toute la beauté.
    Je suis particulièrement content de votre récit que bon nombre de voyageurs devraient lire pour corriger leurs appréciations d’expériences et de rencontres trop souvent superficielles et trop rapides ! Comme ils disent la bas: vous avez la montre … nous on a le temps. Je constate que vous prenez le temps et c’est bien.
    Maintenant, cap plein Est, vous allez découvrir la région du Niokola -Koba complètement différente. j’attends avec impatience la suite de votre récit.
    Irez vous après plus au Nord dans le Ferlo et la région de Kidira (Guirobé)?
    Bises à vous 2.
    Jacques 87

    Aimé par 1 personne

  4. Hello,

    Quel bonheur de vous lire et de participer à votre aventure exceptionnelle. Vos photos sont superbes, elles nous transmettent un peu l’atmosphère des moments inoubliables que vous vivez.
    Nous vous souhaitons bonnes routes (non coupées!!) et nous nous réjouissons de découvrir la suite de votre périple.
    Un grand merci pour ces moments de partage.
    Cordialement.
    Danielle & Didier

    Aimé par 1 personne

  5. ça fait plaisir de vous voir heureux sur toutes ces belles photos. Ici il pleut beaucoup cette année. Votre voyage a l’air d’être enrichissant sur tous les plans. Au plaisir de vous revoir. Bisous isabelle et stéphane

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s